Disparition mystérieuse d’Edmond Veux

edmondveux3.1292168788.jpgRésident à la Maison de retraite de l’hôpital local de Buis depuis un mois seulement, Edmond Veux, qui avait fêté quelques jours auparavant son centième anniversaire, a quitté lundi 29 novembre vers 11h l’établissement buxois vêtu d’un simple pantalon et pull over et chaussé de pantoufles. Immédiatement d’importantes recherches furent menées par la gendarmerie des compagnies de Buis et de Nyons renforcées par deux équipes cynophiles de Pierrelatte et Grenoble, les sapeurs pompiers des centres de Buis et de Nyon (coordonnées par le lieutenant des pompiers de Nyons Brice Demat), ainsi que de nombreux bénévoles parmi lesquels des personnels de l’hôpital et de la mairie. Plus de 100 personnes se mobilisèrent le jour même jusqu’à 3 heures du matin.

Même si les possibilités de retrouver le centenaire vivant étaient pratiquement nulles, les recherches se poursuivaient en vain pendant 3 jours avec des bénévoles, amis de la famille et randonneurs, mobilisés par le maire Jean Pierre Buix et coordonnés par le sergent chef des sapeurs pompiers Mathieu Mouillère et les adjudants de gendarmerie Caron et Boher.

Tant que son corps n’aura pas été retrouvé, la disparition d’Edmond Veux restera mystérieuse pour tous et particulièrement douloureuse pour sa famille et ses proches.

Il était né voila 100 ans…

Edmond Veux était né le 24 novembre 1910 à St Auban. Marié à sa cousine germaine Marie Rose née Veux (décédée aujourd’hui), charron de son état (cercleur des roues de bois des charrettes), Edmond Veux fut fait prisonnier de guerre en Allemagne de septembre 1939 à septembre 1945. De retour de captivité il reprendra avec son épouse l’exploitation agricole de ses parents de « la Truchière », avant de prendre sa retraite à 65 ans en construisant de ses propres mains une maison sur ses terres du « Palais », laissant « la Truchière » à sa fille et son gendre. A la veille de son centième anniversaire il entrait le 19 octobre dernier à la maison de retraite de Buis d’où il disparaissait lundi dernier 29 novembre 2010 en fin de matinée.

De l’avis de ses proches, et notamment de Colette kleemann-Rochas qui lui consacrait une biographie, il avait beaucoup de mal à supporter ce dernier déracinement et aurait déclaré à cette dernière la veille de sa disparition « souhaiter reprendre les chemins des collines pour rejoindre sa mère… »

Alain Bosmans

2 réflexions sur « Disparition mystérieuse d’Edmond Veux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s