Tapis rouge pour les «Amis du Cinéma de Buis»

cinema10ans1.1292170298.JPGVoila juste 10 ans, les buxois décidaient de sauver leur cinéma en assumant eux même en régie associative l’avenir du « Regain ». Pour une commune de moins de 2500 habitants dans une zone rurale qui ne compte que 5 habitants au kilomètre carré, avoir un cinéma d’Art et Essais associatif, proposant régulièrement des films en sortie nationale, à raison de 4 films différents et 14 séances par semaine, constituait une aventure quasiment unique en France…

Avec le soutient de tous les partenaires concernés, (de la Mairie du Buis jusqu’à la paroisse propriétaire du lieu en passant par le département, la région et l’ancien gérant Jean Claude Georgel),  l’association des « Amis du cinéma de Buis » voyait le jour en novembre 2000 et assure depuis, avec le succès que l’on sait, l’animation et la gestion de ce cinéma à la « Paradisio ».

cinema10ans2.1292170341.JPGPour fêter ce 10ème anniversaire, une grande soirée buffet-animations était organisée samedi dernier dans la salle des Fêtes richement décorée d’affiches de cinéma, avec ouvreuses, tapis rouge et grand écran. S’adressant à la foule nombreuse des cinéphiles de toute la région qui emplissait la salle, la présidente Bernadette Vignac, le maire Jean Pierre Buix, le vice président du Conseil Régional Michel Grégoire et Jean Claude Georgel soulignèrent la mobilisation et le dévouement exemplaire de l’équipe de bénévoles, ainsi que le soutient sans faille de la mairie, qui permirent depuis 10 ans, le maintien à Buis de ce précieux outil culturel et sans lesquels le « Regain » ne saurait exister.

Le buffet était suivi de la projection d’un diaporama retraçant ces 10 années de l’association, puis de la projection de 6 courts métrages, dont l’un tourné à Brantes en 2007 par Cécile Verstraeten qui le présentait.

La longue histoire d’un cinéma « Baronnisio »

Les premières séances de cinéma au Buis furent données en 1935 lorsqu’un cinéma itinérant projetait un film par semaine à l’extérieur du café de Saisse, aujourd’hui « Le Malguéry ». En 1947 « Le cinéma de l’Etoile » vit le jour au fond de la salle du café du même nom, tenu par Mme Villaret. M. Chastel en était le projectionniste, sa femme la caissière. La salle était équipée de fauteuils en bois, répartis en gradins, la cabine de projection avait été ajoutée à l’extérieur sur la façade de l’immeuble, place du marché. Il y avait 3 séances par semaine jusqu’au début des années 60.

Parallèlement, le prêtre Jean Rieux, arrivant au Buis en 1953, ouvrait dans le foyer des jeunes de la paroisse, une salle de cinéma, à l’emplacement de l’actuel « Regain », avec la participation active de toute la jeunesse de l’époque pour la réception des films, la projection, l’entretien de la salle et les tournées dans les villages environnants. Dans ces mêmes années, un cinéma itinérant projetait, tous les 15 jours, des films dans la salle du foyer JJ Coupon, puis dans une salle des Ursulines, ainsi que dans les villages de la vallée.

Enfin, en 1996, la gestion du cinéma de la paroisse fut confiée à Jean-Claude Georgel, déjà gérant de celui de Nyons, qui, restaurant la salle, y apporta toutes les compétences d’un professionnel et l’enthousiasme d’un passionné, offrant une programmation de qualité et permettant au « Regain » d’obtenir le label Art et Essai. On connaît la suite avec la création de l’association des « Amis du cinéma de Buis » en 2000 et le rachat, par la commune à la paroisse, du bâtiment en 2008.

Alain Bosmans