Récolte en baisse attendue pour l’Olive de Nyons

Après trois années consécutives de grosses récoltes, la prévision d’une récolte moyenne à petite et la forte diminution des stocks d’huile laissent entrevoir aux oléiculteurs du Nyonsais et des Baronnies un retour à la normale et un raffermissement du marché.

Répondant à la règle de l’alternance qui veut que chaque année les oléiculteurs des Baronnies se réunissent successivement dans l’une de leur trois « capitales » (Nyons, Buis ou Mirabel), c’est à Buis les Baronnies que cette année se tenait, mardi dernier 8 novembre, l’assemblée générale statutaire du syndicat interprofessionnel de défense et de gestion de l’Olive de Nyons et des Baronnies (également connu sous le nom de « Syndicat de la Tanche »).

Présidé par Patrick Floret en présence du maire de la commune Jean Pierre Buix, l’A.G. réunissait plus d’une centaine de producteurs autour des représentants de la filière: Christian Argenson directeur de l’AFIDOL, Valérie keller responsable de l’INAO Valence, Christian Teulade président de l’Institut du Monde de l’Olivier et de l’association OTC (Origine Traçabilité Contrôle), Anne Laurent directrice de la coopérative du Nyonsais.

A la tribune de gauche à droite : Anne Laurent (directrice de la coopérative du Nyonsais), Sébastien Pellizoni (comptable du syndicat), Patrick Floret (président) jean Pierre Buix (maire de Buis les Baronnies et Christian Argenson directeur de l’AFIDOL.

Le rapport moral lu par le président fut l’occasion de rappeler les chiffres de la dernière récolte qui fut pour la troisième année consécutive d’un volume assez important : 261 tonnes d’huile AOC et 380 tonnes d’olives de table. D’après les déclarations d’identification, le syndicat aura comptabilisé en 2011 : 760 oléiculteurs pour 982 ha et 213 590 oliviers (ces 3 chiffres étant en légère baisse) sur les 53 communes de la zone de production AOC du Nyonsais et des Baronnies (dont 17 dans le Vaucluse).

Une centaine d’oléiculteurs assistaient au Buis à l’assemblée générale de la Tanche

Un contexte plus favorable

La prochaine récolte qui débutera officiellement sur la zone AOC le 14 novembre pour l’huile et le 1er décembre pour l’olive de conserve (dates officielles prévues des Bans de l’olivaison) devrait être nettement inférieure en volume à celle de l’année précédente. Patrick Floret parle d’une récolte « moyenne à petite avec des conditions météo (grosses pluies et températures douces) jusqu’à présent peu favorables ». Les chiffres concernant les stocks laissent apparaitre d’une année sur l’autre une stabilisation des stocks d’olives de conserve et une forte diminution du stock d’huile d’olive AOC qui passe de 324 tonnes en octobre 2010 à 104 tonnes aujourd’hui (divisé par 3 !).

Et Patrick Floret de préciser : « Compte tenu des prévisions de récolte inférieures d’environ 30 % ou plus par rapport à l’année dernière, cela nous laisse entrevoir un éventuel raffermissement du marché de l’huile d’olive de Nyons. Alors, à nous d’être sereins et confiants et de profiter d’un contexte plus favorable pour arrêter cette spirale des prix à la baisse et d’amorcer la revalorisation progressive de nos produits. »

Des actions promotionnelles toujours plus nombreuses

Parmi les dossiers importants qui restent à finaliser cette année on retrouve les cahiers des charges des 2 appellations qui devront être de nouveau présentés en comité national de l’INAO en janvier prochain pour un vote final. L’application de ces cahiers de charges n’entrera en vigueur que pour la récolte 2012/2013.

Mais ce sont surtout les actions promotionnelles qui auront mobilisé l’année dernière le conseil d’administration et continueront à le mobiliser cette année encore. Parmi ces actions on aura noté la participation du syndicat à la fête de l’Alicoque à Buis et Nyons, au festival de « Contes et Rencontres », au concours national de boules organisé par Nyons Pétanque, à la course pédestre «Courir pour un rameau d’olivier». Mais aussi la réalisation de 750 mignonettes d’huile l’olive distribuées gracieusement afin de participer à la diffusion de la notoriété de l’huile d’olive de Nyons, ou encore la présence du syndicat et de ses produits lors de la journée de passage du Tour de France à St Paul-Trois-Châteaux. De même des collerettes promotionnelles sur le thème de l’olive noire de Nyons et des livrets recettes ont été édités et mis à la disposition des metteurs en marchés. Enfin des campagnes publicitaires dans la presse écrite nationale et locale ainsi qu’à la radio ont été entreprises cet été et l’opération «l’Origine n’a pas de prix» a été renouvelée avec l’AFIDOL sur les marchés de Vaison la Romaine, de Nyons et de Buis les Baronnies.

En conclusion le président Floret appelait à la mobilisation des oléiculteurs de la région : « Il est, à mon sens, primordial de faire en sorte, que le maximum d’entre nous revendique l’AOC (ou AOP) dorénavant) car cela donne une image représentative et forte de nos appellations Olives et Huile d’olive. Ce n’est que par un signe d’origine et de qualité comme l’AOP et la notoriété acquise en grande partie grâce à l’obtention de cette AOC, qu’il peut y avoir un avenir pour nos produits…. »

Alain BOSMANS
Article paru dans l’Agriculture Drômoise du 17 novembre 2011

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s