Chez les Deboulle, on touche du bois de père en fils

De gauche à droite, Julien, Jérôme, Nathanaël et Léna entourent Gérard, le Pater Familias qui prend aujourd’hui sa retraite après 30 années à la tête d’Ossaturbois.
De gauche à droite, Julien, Jérôme, Nathanaël et Léna entourent Gérard, le Pater Familias qui prend aujourd’hui sa retraite après 30 années à la tête d’Ossaturbois.

Dans la famille Deboulle, lorsqu’on demande le père on s’adresse à Gérard, citoyen belge né voila 62 ans au Luxembourg, personnalité bien connue dans les Baronnies. Après avoir suivi un cursus en école d’architecture, et une formation de charpentier auprès des compagnons, il s’installe au Buis en 1982 avec son épouse Ursula qui lui donnera quatre enfants (trois garçons et une fille).

Pionnier en matière d’éco-construction et de maison bioclimatique, il créé en 1985 l’entreprise de charpente « Ossaturbois » qui devient rapidement leader local de la construction de maisons en bois et de charpente couverture. Prenant sa retraite aujourd’hui après 30 ans à la tête de l’entreprise, il transmet le flambeau à ses quatre enfants Jérôme, Nathanaël, Julien et Léna auxquels il aura communiqué sa passion pour le bois.

Ossaturbois, une entreprise qui a le sens de la famille.
Ossaturbois, une entreprise qui a le sens de la famille.

Bon sang ne saurait mentir

 Car bon sang ne saurait mentir ! Jérôme (29 ans), a contracté très tôt la passion du bois. Après un cursus en génie électrotechnique à Carpentras, il s’est formé pendant 3 ans en charpente chez les compagnons du Devoir. En 2011 il intègre Ossaturbois et devient aujourd’hui le gérant d’une entreprise qui compte sept salariés.

Son frère cadet Nathanaël (25 ans), a suivi une formation en DUT de génie civile, puis une année de spécialisation en construction bois au Danemark, avant de rejoindre l’entreprise familiale dont il devient aujourd’hui le cogérant au coté de Jérôme.

L’ainé Julien (31 ans), mécanicien et serrurier de formation, travaille à Ossaturbois depuis deux ans. Tout comme Léna (27 ans), la fille de la famille, qui, ayant obtenu un CAP de menuiserie chez les compagnons à Marseille, intervient aujourd’hui dans les travaux d’agencement intérieur de l’entreprise.

Mais Gérard n’est pas homme à prendre une retraite inactive. Après avoir assuré sa succession, il continue aujourd’hui comme simple employé de l’entreprise gérée par ses enfants, à animer de son expérience le bureau d’étude et l’établissement des nouveaux projets.

Alain Bosmans
Article paru dans le Dauphiné Libéré du 22 novembre 2014

Gérard Deboulle
Gérard Deboulle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s